Les chroniques de Fred http://www.leschroniquesdefred.fr Le site de Frédéric Vimes Sun, 01 Apr 2018 15:06:25 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.5 La Joie… http://www.leschroniquesdefred.fr/la-joie/ http://www.leschroniquesdefred.fr/la-joie/#respond Sun, 01 Apr 2018 15:06:25 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=496 Le bêtisier humain est une roue sans fin qui empêche totalement la connexion avec la joie essentielle, l’existence-conscience qui ne dépend d’aucune circonstance. Nous attribuons trop souvent à la joie des causes circonstancielles éphémères.  Tant que l’être humain aura une vision de lui-même individuelle détachée de l’univers, il lui sera impossible d’acquérir l’idéal d une […]

L’article La Joie… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Le bêtisier humain est une roue sans fin qui empêche totalement la connexion avec la joie essentielle, l’existence-conscience qui ne dépend d’aucune circonstance.

Nous attribuons trop souvent à la joie des causes circonstancielles éphémères.  Tant que l’être humain aura une vision de lui-même individuelle détachée de l’univers, il lui sera impossible d’acquérir l’idéal d une joie et d’une paix statique qu’il souhaite trouver dans le bonheur illusoire d’une maison, de la retraite, d’un idéologie, du mariage etc… car tout est impermanent et changement seulement.

Complètement conditionné par les sens, l’esprit vagabonde d’un objet à un autre et s’y attache comme vampirisé par les formes extérieures de l’existence, un trésors découvert qui n’est en fait qu’un mirage. L’esprit, ainsi séparé du reste de l’univers n’est qu’une machine à produire de la souffrance, du questionnement, de la colère, du doute, de l’aversion, de la jalousie et tant d’autres afflictions mentales. Il existe autant de remèdes qui offriront l’illusion d’aller vers le bonheur. Le mieux dormir, le mieux manger, le mieux prier, la médecine etc..

Toutes ces actions n’éviteront pas ces cycles de souffrance sans la compréhension du pur élan de l’énergie, de la lumière consciente. La joie essentielle n’arrive pas : ELLE EST !

Ainsi, tout est conscience pure.

L’égo empêche l’être humain de s’établir dans cette joie inhérente à la conscience.  L’égo n’est pas une entité extérieure à l’esprit, il en fait pleinement parti, tout comme le sel et la mer ne font qu’un. Seulement, il est bon d’apprendre à dissoudre l’égo comme le sel se dissout dans la mer.

L’égo est utile pour la survie de l’espèce mais pas dans le discernement qui faussera le résultat.

Ainsi, l’attachement nait de l’égo et n’évite pas la dualité entre l’être et le reste de l’univers.

Seule la volonté, en tant que pure élan de l’énergie peut sauver l’Homme de ses souffrances afin de trouver, en lui, la joie essentielle qui brille de mille feux.

 

F.V

 

 

 

L’article La Joie… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/la-joie/feed/ 0
« Esprit » de Noël … http://www.leschroniquesdefred.fr/esprit-de-noel/ http://www.leschroniquesdefred.fr/esprit-de-noel/#comments Tue, 28 Nov 2017 21:13:44 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=492 Il était une fois, au pays des rêves, la où les Hommes de petite taille erraient dans leur plus grande ignorance, une pensée multicolore prénommée Idéa qui virevoltait au son des mots. Ce pays était sans aucune limite, comme un cercle sans circonférence ni centre. Des paysages multicolores passaient du rouge au pourpre, de l’état […]

L’article « Esprit » de Noël … est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Il était une fois, au pays des rêves, la où les Hommes de petite taille erraient dans leur plus grande ignorance, une pensée multicolore prénommée Idéa qui virevoltait au son des mots.

Ce pays était sans aucune limite, comme un cercle sans circonférence ni centre.

Des paysages multicolores passaient du rouge au pourpre, de l’état solide à celui de liquide ; à des formes carrées, puis rondes. Tout était possible. Tout se transformait en un clin d’œil. Le monde pouvait s’effondrer puis se reconstruire, avoir l’air d’une pomme avec de grands yeux bleus pour devenir un ogre mangeur de maisons. Aucun sens, aucune direction ; Pas de passé, un présent déjà passé et encore moins de futur.

Idéa, petite pensée aux formes suaves, nourrissait la volonté de parcourir cet infini espace en toute liberté, sans contrainte ni conditionnement.

Hélas, Elle avait une fâcheuse tendance à se heurter au sale caractère des gigantesques croyances qui revêtaient d’énormes limitations et dévoraient toutes les volontés, petites ou grandes osant s’opposer à leur royaume. Il était imprudent de se mesurer à leur grandeur sans prétendre recevoir une punition par leur puissant gardien.

Résignée à errer dans le désir de fuir et l’attachement de sa propre nature, idéa se mit à réfléchir.

Elle se questionna encore et encore au point d’en avoir mal à la tête. Idéa, enfermée dans son propre raisonnement, ne pu trouver la solution et des larmes de tristesse coulaient sur ses joues rosées. Elle tenta par tous les moyens d’éviter l’atroce gardien mais rien ni personne ne pouvait l’empêcher de nuire. Il était partout dans le royaume.

Idéa ne comprenait pas comment une seule pensée, celle de parcourir le monde en toute liberté, pouvait la faire autant souffrir.

Elle imagina un moment que sa peur venait du caractère des croyances et de leur gardien. C’est alors qu’elle prit conscience d’elle-même. Idéa, petite pensée suave a pour unique nature celle de penser. Mais alors, se dit-elle, je ne suis pas différente de ces monstrueuses croyances ? Si je suis bloquée par mon unique pensée c’est que je suis prisonnière du gardien ? Dois-je trouver la source de ma pensée se demanda idéa.

Elle s’assit et s’arrêta un moment de penser à sa pensée et finit par ne plus penser à rien. Lorsqu’elle ouvrit ses petits yeux, elle était différente. Non pas dans la forme, mais dans la représentation d’elle-même. Elle ne s’identifiait plus à une pensée.

Idéa surpassa son intention de parcourir cet espace infini en toute liberté, car son seul désir devenait son unique souffrance. Le désir s’anéantit, la pensée disparut.

Idéa trouva instantanément la joie en se libérant de son désir et de l’attachement à sa nature. Toutes les croyances s’évaporèrent instantanément emmenant avec elles l’ignoble gardien qui, tout compte fait, ne faisait que les protéger.

 

Idéa s’évapora en une pléiade de poussière d’étoile et pu quitter le royaume des illusions, ce pays des rêves les plus fous. Elle voyagea éternellement et librement dans l’espace infini de la conscience sans plus jamais se heurter à aucune dualité.

 

FV

 

L’article « Esprit » de Noël … est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/esprit-de-noel/feed/ 2
Indomptable cheval sauvage…. http://www.leschroniquesdefred.fr/indomptable-cheval-sauvage/ http://www.leschroniquesdefred.fr/indomptable-cheval-sauvage/#comments Thu, 09 Nov 2017 23:33:44 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=489 Tel notre esprit galopant, Dans un enclos beaucoup trop grand À la crinière démesurée Hennissant l’ignorance vagabonde   Ruade à l’encontre du néant Le souffle chaud de son élan Il bondit sous un ciel étoilé Représentant des pléiades de pensées   Abandonné sur la rose des vents Conditionné par le temps Pétrifié par l’éternité Il […]

L’article Indomptable cheval sauvage…. est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Tel notre esprit galopant,

Dans un enclos beaucoup trop grand

À la crinière démesurée

Hennissant l’ignorance vagabonde

 

Ruade à l’encontre du néant

Le souffle chaud de son élan

Il bondit sous un ciel étoilé

Représentant des pléiades de pensées

 

Abandonné sur la rose des vents

Conditionné par le temps

Pétrifié par l’éternité

Il ne cesse d’être activé

 

Dans les prairies verdoyantes de l’avant

Colère palpable du moment

Il préfère imaginer

Ce que demain il va trouver

 

Illusion de l’instant

Tu te crois si important

Dans ton enclos limité

Ta foulée désespérée

 

Mécano éprouvant

Chimère de l’avènement

Dans le bardo de la folie

Cheval sauvage, mon esprit.

 

FV

L’article Indomptable cheval sauvage…. est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/indomptable-cheval-sauvage/feed/ 2
PEURS… http://www.leschroniquesdefred.fr/peurs/ http://www.leschroniquesdefred.fr/peurs/#respond Sun, 08 Oct 2017 09:15:43 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=485 PEURS…….   Être dans l’ignorance de la peur, c’est comme oublier le moteur d’une voiture lorsqu’on la pilote. La peur ne nous permet pas d’exister pleinement. Elle fait partie de notre quotidien, de nos automatismes. Chaque facette de la peur correspond à un comportement. La peur source est la mort. Notre propre mort, celle qui […]

L’article PEURS… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
PEURS…….

 

Être dans l’ignorance de la peur, c’est comme oublier le moteur d’une voiture lorsqu’on la pilote. La peur ne nous permet pas d’exister pleinement. Elle fait partie de notre quotidien, de nos automatismes. Chaque facette de la peur correspond à un comportement.

La peur source est la mort. Notre propre mort, celle qui n’a pas de sens, pas d’idéologie, aucune conception spirituelle. Juste la mort, l’arrêt des sens. Cette mort qui, à première vue, ne permet pas de donner un réel sens à l’existence ; Alors qu’au contraire, sans elle, la vie n’aurait aucune valeur. Et pourtant, l’homme est en quête de réponses, il veut une raison de vivre, peut-être plus pragmatique, au-delà de la vision de sa propre fin. Si c’est cette harmonie qu’il recherche, alors il doit cesser ce questionnement insolvable qui conduit à la stratégie, elle-même,  source de souffrances. C’est inéluctable ! Le bonheur, la paix ou l’harmonie se trouve dans cet espace de la conscience qui ne se questionne pas, qui a lâché les stratégies et qui ne se projette pas ; Au contraire, cette paix est installée dans le moment présent. La corde du funambule se situe entre les deux jambes, c’est ainsi qu’il peut trouver son équilibre. Je pense qu’à travers la conscience en toutes choses nous atteignons cet état de suprématie. Avoir cette conscience, c’est lisser les évènements de la vie jusqu’à ce qu’ils n’aient plus d’emprises sur notre état mental. Les obstacles de la vie apparaissent comme des manifestations négatives alors qu’ils ne sont que le fruit de l’expérimentation de notre existence. Le chemin n’est pas lisse, nous le savons tous et il fait souffrir. Parce que notre esprit n ‘est pas dans la conscience du moment présent. Il est envahit par des émotions incontrôlables, qui ne sont que l’écho de peurs. Si nous étudions les afflictions mentales qui rendent l’esprit agité, nous pouvons nous apercevoir qu’elles sont le lien avec nos souffrances :

L’attachement est en contact avec le désir et créé une insatisfaction permanente.

L’aversion rend l’esprit incapable de supporter un objet, une situation ou une personne. Elle détruit toutes les vertus sur son passage.

L’orgueil nous conduit à nous croire supérieur (La pluie des qualités ne peut s’accumuler au sommet de la montagne de l’orgueil, mais plutôt sur les plaines fertiles de l’humilité).

L’ignorance est l’état perturbé de l’esprit. Elle permet de confondre la nature réelle des phénomènes avec la vision individuelle limitée.

Le doute reflète un état mental indécis et crée des conclusions erronées.

Les vues erronées sont cet état affligé de l’intelligence qui développe des conceptions qui ne sont pas la réalité mais le résultat d’une action liée avec une peur.

Maintenant, nous pouvons décrire les différentes actions de notre esprit créateur qui découlent directement de ces six afflictions mentales.

  • La colère, ou la rage
  • La rancune
  • L’hypocrisie
  • La malice
  • La jalousie
  • L’avarice
  • La suffisance
  • La malhonnêteté
  • L’arrogance
  • La cruauté
  • L’indignité
  • Le mépris
  • La torpeur
  • L’agitation mentale
  • L’incrédulité
  • La paresse
  • La négligence
  • L’oubli
  • L’indolence
  • La distraction

Nous connaissons certaines d’entre-elles et nous avons fais l’expérience de leurs conséquences.

Elles sont toutes reliées à la peur source, celle de sa propre mort. Elles sont comme des petits ruisseaux qui sont alimentés par le majestueux fleuve souterrain nommé « Mort ».

Avec les moyens technologiques, films, médias, internet etc…, nous sommes en contact avec le concept de la mort trop souvent pour notre esprit, de façon malsaine. Recevoir un apprentissage sur cette peur de la mort est positif ; Être submergé d’images et d’informations médiatiques négatives développe cette peur et produira un effet contraire exponentiel. Par conséquent, l’Esprit cherchera à se protéger et l’orgueil montera en puissance. Ainsi né l’Égo.

 

Nous comprenons mieux maintenant pourquoi il est difficile de trouver un équilibre. Au quotidien, l’expérience de la vie nous ramène à ces contractions qui nous polluent. La discipline de l’Esprit est la première étape du processus de nettoyage. Une fervente volonté de ne pas être envahi par les émotions négatives sera le moteur du bon cheminement.

 

F.V

L’article PEURS… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/peurs/feed/ 0
Qu’attendons nous?…. http://www.leschroniquesdefred.fr/quattendons-nous/ http://www.leschroniquesdefred.fr/quattendons-nous/#comments Mon, 25 Sep 2017 21:07:56 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=479 Exactement, qu’attendons nous des autres? Les autres? Ne sont-ils pas le reflet de nous-même, de nos propres émotions? Lorsque mon esprit est en colère, ne vais-je pas provoquer l’autre? et lorsqu’il est en paix, ne vais-je pas chercher l’amour? L’esprit a besoin de cela, car il a peur! Pourquoi a-t-il peur? et de quoi? De […]

L’article Qu’attendons nous?…. est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Exactement, qu’attendons nous des autres?

Les autres? Ne sont-ils pas le reflet de nous-même, de nos propres émotions?

Lorsque mon esprit est en colère, ne vais-je pas provoquer l’autre? et lorsqu’il est en paix, ne vais-je pas chercher l’amour?

L’esprit a besoin de cela, car il a peur!

Pourquoi a-t-il peur? et de quoi?

De ne plus être….

Dans sa contraction, privé de l’espace infini, il va déployer une multitude de stratégies,

Voyageant de contractions en contractions, jusqu’à ce qu’il accepte….

De ne plus être….

 

FV

L’article Qu’attendons nous?…. est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/quattendons-nous/feed/ 1
Quel est mon chemin ???… http://www.leschroniquesdefred.fr/quel-est-mon-chemin/ http://www.leschroniquesdefred.fr/quel-est-mon-chemin/#respond Wed, 02 Aug 2017 20:40:32 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=476 Sans doute errons-nous jusqu’à découvrir notre vraie nature; celle établie en tant que conscience, écho des vibrations cosmiques connectant nos cellules afin d’interagir avec l’univers. Ainsi, la fusion de notre nature avec celle de l’univers répond à la non dualité de l’existence. Quel chemin faut-il emprunter sachant que tout est conscience… ? Notre chemin personnel […]

L’article Quel est mon chemin ???… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Sans doute errons-nous jusqu’à découvrir notre vraie nature; celle établie en tant que conscience, écho des vibrations cosmiques connectant nos cellules afin d’interagir avec l’univers. Ainsi, la fusion de notre nature avec celle de l’univers répond à la non dualité de l’existence.

Quel chemin faut-il emprunter sachant que tout est conscience… ?

Notre chemin personnel est jonché d’obstacles ; c’est immuable… N’ayant pas réalisé la vraie nature, nous sommes en dualité entre les obstacles et le chemin, rendant ainsi l’existence difficile et non harmonieuse.

Mais il est bon de constater, lors de moments divins, que cette contraction dualiste n’est présente que parce qu’elle obscurcit l’amour, la joie en toutes choses, la non dualité.

Nous ne pouvons voir cela de façon permanente car les conséquences de nos liens interdépendants avec notre environnement nous emprisonnent dans le jugement, l’égo, la sensation positive ou négative.  Tout est rapporté au MOI, unicité illusoire de l’être par une conscience ignorante.

Alors, quel chemin faut-il emprunter sachant que tout est conscience…?

Notre chemin est le bon, quelque soit son tracé puisqu’il ne peut en être autrement… Tout est conscience.

Connectons nous à l’amour, à cet espace infini et unique espace permanent au-delà de toutes les formes, de tous les conditionnements, de toutes les perceptions et de toutes les sensations.

Par l’amour, les crises dualistes se dissiperont et la paix de l’esprit trouvera un nid doux et confortable au cœur même de l’existence…

 

FV

L’article Quel est mon chemin ???… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/quel-est-mon-chemin/feed/ 0
Invisible… http://www.leschroniquesdefred.fr/invisible/ http://www.leschroniquesdefred.fr/invisible/#respond Sat, 17 Jun 2017 20:49:17 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=471 Invisible,   Énergie vivante par l’amour transpercée Poignardant les murailles de l’éternité Débordantes saveurs divines Immensité de l’âme, je m’incline   Dissimulée à l’orée de nos sens, La joie est installée dés la naissance Dans un espace secret Invisible et protégé   Vision de l’insensé, Délicate nécessité De se la représenter Pour se libérer   […]

L’article Invisible… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Invisible,

 

Énergie vivante par l’amour transpercée

Poignardant les murailles de l’éternité

Débordantes saveurs divines

Immensité de l’âme, je m’incline

 

Dissimulée à l’orée de nos sens,

La joie est installée dés la naissance

Dans un espace secret

Invisible et protégé

 

Vision de l’insensé,

Délicate nécessité

De se la représenter

Pour se libérer

 

Des fardeaux de l’illusion

Enveloppe du démon

Par de-là les pensées

Je ne peux que vénérer

 

Tu existes, tu es bien là

Partout autour de moi

Amour, pétale de soi

Invincible force de l’au-delà

 

Impalpable délicatesse

Sans toi la vie n’est que détresse

Tu nous unis dans ta sagesse

Matrice, tu es le souffle de la vie…

 

FV

 

L’article Invisible… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/invisible/feed/ 0
Insaisissable… http://www.leschroniquesdefred.fr/insaisissable/ http://www.leschroniquesdefred.fr/insaisissable/#respond Tue, 30 May 2017 20:43:53 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=459 Insaisissable,   Spirale de lumière du vent tourmenté Le temps est une chimère que l’on ne peut dompter La vie reste un trépas bercé par l’illusion Croyances du présent, mensonges à l’horizon   De toutes les pensées, aucunes restent gravées Tel le souffle qui ne peut s’éterniser La colère est le signe de l’incompréhension Les […]

L’article Insaisissable… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Insaisissable,

 

Spirale de lumière du vent tourmenté

Le temps est une chimère que l’on ne peut dompter

La vie reste un trépas bercé par l’illusion

Croyances du présent, mensonges à l’horizon

 

De toutes les pensées, aucunes restent gravées

Tel le souffle qui ne peut s’éterniser

La colère est le signe de l’incompréhension

Les larmes coulent en une cascade de leçons

 

Espérer devient le terreau de tes idées

Cycle sans fin d’un élan frustré

Maquillage de la joie et de la déception

Visages grimés dans un dédale d’introspection

 

Autant de rêves dissimulés, manipulés

Dans les ténèbres de la psyché

Ou est passé l’écho de nos actions

Insaisissable, tu n’es qu’un frisson.

 

FV

L’article Insaisissable… est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/insaisissable/feed/ 0
Chocolat …. http://www.leschroniquesdefred.fr/chocolat/ http://www.leschroniquesdefred.fr/chocolat/#respond Fri, 19 May 2017 17:00:36 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=452 Chocolat,   Un doux nappage, tel un voilage, Couvrant ta peau dénudée Avec autant de légèreté Ton doux parfum sucré   Fondant est ton glaçage, Amertume et douceur mélangées Nectar chocolaté Tes baisers imbibés   Ambroisie ancestrale, Divin cacaoyer Aux lingots de pureté Caresse tes seins galbés   Tel un orgasme qui ravage Impatience fondante […]

L’article Chocolat …. est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Chocolat,

 

Un doux nappage, tel un voilage,

Couvrant ta peau dénudée

Avec autant de légèreté

Ton doux parfum sucré

 

Fondant est ton glaçage,

Amertume et douceur mélangées

Nectar chocolaté

Tes baisers imbibés

 

Ambroisie ancestrale,

Divin cacaoyer

Aux lingots de pureté

Caresse tes seins galbés

 

Tel un orgasme qui ravage

Impatience fondante du goûté

Le plaisir au cœur du velouté

Sensuelle image du passé….

 

FV

 

 

L’article Chocolat …. est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/chocolat/feed/ 0
Errance … http://www.leschroniquesdefred.fr/errance/ http://www.leschroniquesdefred.fr/errance/#respond Wed, 17 May 2017 21:17:37 +0000 http://www.leschroniquesdefred.fr/?p=448 Errance,     Je m’incline devant toi, mortelle délivrance La vie n’aurait pas de sens, sans son impermanence Que ferions nous à courir dans toutes les directions Une fois passée, l’ultime reproduction   Nous revêtons les rôles de l’existence, Et par ta peur, recherchons l’opulence Éloigné de la divine acceptation L’ego recherche la contraction   […]

L’article Errance … est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
Errance,

 

 

Je m’incline devant toi, mortelle délivrance

La vie n’aurait pas de sens, sans son impermanence

Que ferions nous à courir dans toutes les directions

Une fois passée, l’ultime reproduction

 

Nous revêtons les rôles de l’existence,

Et par ta peur, recherchons l’opulence

Éloigné de la divine acceptation

L’ego recherche la contraction

 

Perdu dans le dédale de la souffrance

Le changement dans toutes les circonstances

Doux mélange de joies et de déceptions

L’arrogance épouse la dérision

 

A travers toutes les observances

La vérité est celle de la transparence

Expirer dans la beauté de l’abandon

L’univers inspire la prosternation

 

Errance,

Tu nous invites à l’indolence

Autant d’interrogations

Sans répondre à tes questions

 

Errance,

Tu es le fruit de la redondance

Une seule direction

Notre funèbre oraison.

 

Errance, Errance, Errance.

 

FV

L’article Errance … est apparu en premier sur Les chroniques de Fred.

]]>
http://www.leschroniquesdefred.fr/errance/feed/ 0