« L’égo est la cristallisation de l’idée de stabilité et de fixité , qui n’existent pas, parce que tout s’écoule sans cesse. Vous êtes changement constant, changement seulement…..

Mais qui suis-je?

Simplement un courant qui passe, une forme parmi une infinité de formes. une forme qui suit son parcours, celui de l’existence…. »

Svami Prajnampad

Lorsque l’identification de la forme s’estompe, c’est alors le signe de la dissolution de l’égo. Le questionnement à travers le filtre du « je », tel que « qui suis-je » est remplacé par une évidence fondamentale traduite du Sanskrit et issue de la philosophie védique, Soham « je suis cela ». Une forme parmi une infinité de formes. un courant qui passe telle une étoile filante. L’identification n’est plus importante; Le nom et la forme disparaissent pour laisser la place à un immense espace de liberté…

La dépendance au « je » n’étant plus là, le corps devient alors un véritable véhicule et temple pour l’âme. Entretenir son véhicule par une pratique fondée sur le bon développement du corps, amènera à construire son temple à partir du ressenti et de l’apprentissage des textes sacrés.

Progressivement, l’Esprit sera dompté et arrêtera ses bavardages incessants… Heureusement, ce n’est là qu’une infime partie de la libération de l’égo.

D’autres pièces de ce jeu de « Lego » viennent s’imbriquer, rendant le schéma difficile et l’accès périlleux et long.

la persévérance sera alors l’outil idéal colorée par une foi sans limite du chemin emprunté pour accéder au Bonheur..

F.V